Publier la photo de son enfant disparu

En cas de disparition de l’enfant, publier sa photo sur un site dédié à ce domaine reste utile et vivement recommandé

Que dit la loi suisse à ce sujet?

Art. 281
II. Contre des atteintes

1. Principe

1 Celui qui subit une atteinte illicite à sa personnalité peut agir en justice pour sa protection contre toute personne qui y participe.

2 Une atteinte est illicite, à moins qu’elle ne soit justifiée par le consentement de la victime, par un intérêt prépondérant privé ou public, ou par la loi.

1 Nouvelle teneur selon le ch. I de la LF du 16 déc. 1983, en vigueur depuis le 1er juillet 1985 (RO 1984 778 782; FF 1982 II 661).

Etat le 27 décembre 2005

Art. 179quater 1

Violation du domaine secret ou du domaine privé au moyen d’un appareil de prise de vues

Celui qui, sans le consentement de la personne intéressée, aura observé avec un appareil de prise de vues ou fixé sur un porteur d’images un fait qui relève du domaine secret de cette personne ou un fait ne pouvant être perçu sans autre par chacun et qui relève du domaine privé de celle-ci,

celui qui aura tiré profit ou donné connaissance à un tiers d’un fait qu’il savait ou devait présumer être parvenu à sa propre connaissance au moyen d’une infraction visée au premier alinéa,

celui qui aura conservé une prise de vues ou l’aura rendue accessible à un tiers, alors qu’il savait ou devait présumer qu’elle avait été obtenue au moyen d’une infraction visée au premier alinéa, sera, sur plainte, puni de l’emprisonnement ou de l’amende.

1 Introduit par le ch. I de la LF du 20 déc. 1968, en vigueur depuis le 1er mai 1969 (RO 1969 327 330; FF 1968 I 609).

Etat le 28 mars 2006

 Remarque préliminaire:

Non, l’Internet n’est pas qu’un ramassis de sites pornographiques, racistes etc.. L’Internet est un merveilleux moyen de communication, ultra rapide et utilisé par des milliers de personnes, dans un but tout à fait louable..

Vous hésitez à faire publier la photo de votre enfant disparu?

Dites-vous bien que s’il a été enlevé, où s’il a fugué, on a un grand intérêt à retrouver cet enfant rapidement, sans quoi les dangers réels de la rue seront bien plus réels que les hypothétiques mauvais usages potentiels qui pourraient être faits de la photo diffusée.

Dites-vous également, qu’il y a davantage de braves gens, et c’est heureux, que de crapules qui surfent sur le web.

Il n’y a donc pas à hésiter: Dès que votre enfant a disparu, malgré les consignes reçues et les précautions prises, adressez-vous à une organisation comme FREDI pour la Suisse (pour les autres pays, voir ici, mais F.R.E.D.I. peut transmettre à ses nombreux partenaires), dès après avoir contacté la police et déposé un avis de disparition.

Il est universellement reconnu que les photographies restent le meilleur moyen pour retrouver les enfants disparus. En effet, selon des statistiques américaines (NCMEC : National Center for Missing and Exploited Children),un enfant disparu sur six a pu être retrouvé parce que quelqu’un l’a reconnu sur un poster ou sur un site Internet et a pu donner les informations nécessaires permettant de le récupérer.

Cependant, si votre enfant disparaît à l’âge de 12 ans et que vous fournissez une photo de votre enfant qui était âgé de 5 ans, les organisations qui devront publier la photo de l’enfant au moment de sa disparition, seront limitées dans leur travail pour deux raisons:

  • Les visiteurs des sites consacrés aux enfants disparus risquent de ne pas reconnaître l’enfant que l’on recherche réellement, au moment de sa disparition.
  • Si l’enfant devait ne pas être retrouvé durant plusieurs années, les spécialistes du processus de vieillissement de son visage rencontreraient des difficultés supplémentaires

F.R.E.D.I. peut vous aider à garder un document d’identité top actuel de vos enfants

Adapter le moyen d’information sur une disparition aux facilités et à la rapidité des déplacements des personnes semble dès lors impératif, de même qu’une collaboration entre les Etats est absolument obligatoire si l’on veut donner une chance aux jeunes disparus d’être retrouvés rapidement et..vivants: Les sites Internet, spécialisés dans ce domaine et mis en réseau vont dans ce sens.

Gardez également des photos de vous,  parents de votre enfant, à différentes étapes de votre vie, ce serait l’idéal: enfant, adolescent, jeune adulte: l’évolution de vos visages servira à guider les spécialistes du vieillissement de photos vers la plus grande ressemblance possible d’un portrait actualisé de l’enfant.

 ****************************************************************************

Des preuves de l’utilité de tels sites

Un père retrouve l’un de ses enfants après 13 ans de séparation, la mère les ayant kidnappés Outre-Atlantique

Grâce à la patience, à l’abnégation de ce père, mais aussi grâce au maintien vivant du souvenir du kidnapping de ces enfants sur les sites Internet, comme celui de  F.R.E.D.I., l’enfant, devenu majeur, a pris contact avec son père.

C’est aussi cela, l’utilité d’un signalement de disparition sur des sites spécialisés!

****************************************************************************

New York : enlevée il y a 23 ans, Carlina retrouve ses parents

L’histoire de Carlina White connaît aujourd’hui, un dénouement heureux, 23 ans après avoir débuté tragiquement. Carlina voit le jour à New York en 1987. Alors qu’elle a tout juste 19 jours, elle est admise au milieu de la nuit dans un hôpital de Harlem à cause d’une forte fièvre. Ses parents quittent le bébé pour prendre un peu de repos.

A leur retour, Carlina a disparu du berceau, explique le New York Post.

L’hôpital n’a pas de vidéosurveillance. La seule piste, très mince pour les enquêteurs : une infirmière qui a approché le bébé mais qui s’avère ne pas travailler pour l’établissement. Aucun suspect ne sera identifié. Débute alors une longue période d’angoisse pour les parents. Très longue. Jamais ils n’auraient pensé qu’elle puisse durer 23 ans.

En fait, c’est grâce à la perspicacité de Carlina que l’histoire connaît aujourd’hui une fin heureuse. A mesure qu’elle grandit à Bridgeport dans le Connecticut, celle qui s’appelle depuis Nejdra Nance observe qu’elle ne ressemble pas aux autres membres de sa « famille d’accueil ». Carlina pense très vite qu’elle est une enfant adoptée. Elle se plaint du comportement de sa « mère d’adoption », qui la maltraite.

Quand, enceinte à l’âge de 16 ans, Carlina ne parvient pas à obtenir de sa « mère » un extrait de naissance, elle commence à nourrir des soupçons. Elle va alors se rendre sur le site du Centre américain en charge des enfants disparus.

Elle se reconnait sur le site des enfants disparus

Partie vivre à Atlanta avec sa fille, elle va y retourner régulièrement. C’est au début du mois de janvier qu’elle a l’idée d’aller voir les annonces d’enfants disparus de New York. Et là, son cœur s’arrête en tombant sur le cliché d’un bébé qui ressemble comme deux gouttes d’eau aux photos qu’elle a d’elle-même à cet âge. Carlina contacte alors le site, qui va la mettre en relation avec la maman correspondant à la fiche de signalement de l’enfant disparu.

Le temps d’un test ADN et le doute n’est plus permis. Vingt-trois ans après avoir été kidnappée, Carlina retrouve sa maman, Joy White, qui n‘a jamais douté que sa fille était toujours en vie et qu‘elles seraient réunies un jour. Carlina va maintenant découvrir le reste de sa famille : Joy a depuis eu deux autres enfants, aujourd’hui âgés de 21 et 18 ans. Elle a également trois petits-enfants. Ou plutôt quatre avec la fille de Carlina.

Quand à l’enquête sur la disparition de Carlina bébé, il y a 23 ans à l’hôpital de Harlem, la voila relancée en vue d’interpeller son ou ses kidnappeurs

LeParisien.fr

F.R.E.D.I. a aussi partagé de belles retrouvailles grâce à son site de signalement des disparitions.

Pour être fidèle à son éthique, elle ne peut, cependant les révéler ici.Mais ces histoires démontrent bien que de tels sites sont utiles, soit pour aider à retrouver rapidement un jeune « fugueur », soit pour perpétuer la mémoire d’un disparu de longue date qui, peut-être, est appelé à ressurgir un jour. Pensons au cas de Natasch Kampusch, séquestrée durant 8 ans. Alors que les polices recherchaient un cadavre, F.R.E.D.I. et ses partenaires ont toujours maintenu l’avis de recherche d’une personne vivante.