« Les enfants sont exploités d’une façon multi-dimensionnelle, multi-nivelée, avec de multiples aspects, trans-criminelle, avec des mélanges de culture, ainsi que trans-nationale. C’est systématiquement organisé ! On pourrait citer de nombreux exemples où ceci se passe conjointement avec des organisations criminelles, qu’il s’agisse aussi bien des syndicats du crime organisés, nouvellement développés que des gangs criminels locaux. Le trafic humain est de loin plus rentable que la contrebande de drogues et armes. Aucune organisation n’a vraiment une idée des chiffres exacts de personnes -adultes et enfants- qui subissent ce trafic, bien qu’on ait avancé le chiffre de deux millions par an. »

Christine Dolan – Washington D., le 21 may 2001

Une investigation sur la vente d’enfants pour le commerce du sexe vient de révéler que le problème devient pire.

La journaliste qui a effectué les recherches : Christine DOLAN a suivi la piste d’enfants en provenance des Balkans. Ceux-ci étaient vendus comme esclaves « du sexe ». Son reportage la conduisit dans les bas quartiers et les bordels à travers l’Europe. « C’est intimidant » dit. »C’est le vrai diable ». Ce sont des enfants petits. Ils commencent à marcher. J’ai pu voir des photos, et cela vous brise le cœur. Je ne pouvais plus bouger pendant 24 heures  »

« L’appétit sexuel » augmente sur le plan international, motivé par la pornographie enfantine sur Internet dit-elle. 85 % de ce qui existe sur Internet, en terme de pornographie enfantine a été réutilisée, mais il y a un désir fort pour de nouvelles images, dit-elle. Aussi, par conséquence, il y a un marché pour des enfants, des nourrissons et des tout petits.

Paul HOLMES, officier de police à Londres, évoque cette  » soif  » croissante pour des enfants qui converge avec le commerce existant de trafic du sexe.

« Les prochains problèmes -et il n’y a aucun doute là-dessus- seront des enfants de plus en plus jeunes, et qui remplaceront les réseaux déjà existants, afin d’approvisionner les pédophiles » déclare Holmes. Il dit également que les gangsters qui recherchaient drogues et fusils se reconvertissent dans le trafic d’enfants car les bénéfices sont élevés et l’application des lois ne s’est pas encore saisie du problème.

En réponse à tout ceci, Dolan a déclenché un effort de 5 millions de $ pour aider au renforcement de la loi à travers le monde et fournir des conseils aux victimes.

par Martha Kleder, Washington, D., correspondent copyright © 2001 Focus on the Family Vous pouvez lire le rapport de Dolan (en anglais): « Une innocence brisée, l’holocauste du Millénaire » sur le site du Centre International pour les enfants disparus et exploités.