Epinal : des milliers d’images pédopornographiques chez un directeur d’école

«Des images insoutenables», selon le procureur Etienne Manteaux. Un directeur d’école d’Epinal (Vosges) de 56 ans, «un enseignant au-dessus de tout soupçon», a été interpellé mercredi pour des faits de pédopornographie, rapporte le site de l’Est Républicain. Lors de la perquisition de son domicile, les policiers du SRPJ de Nancy ont retrouvé sur son son ordinateur environ 4500 vidéos et plusieurs milliers de photos pédophiles, mettant parfois en scène «des enfants de deux, trois ou quatre ans».

Cet enseignant «a été suspendu vendredi par l’éducation nationale et s’est vu interdire de pénétrer dans l’enceinte d’un établissement scolaire et d’entrer en contact avec des mineurs», a précisé le procureur d’Epinal.

Les enquêteurs ont été mis sur sa piste à la suite d’un signalement des autorités russes, qui avaient démantelé en Russie «un réseau de tournage  de films où de très jeunes enfants étaient violés par des adultes», selon Etienne Manteaux. En fin de semaine dernière, les autorités russes avaient communiqué des adresses Internet liées à ce réseau à plusieurs pays européens, via l’organisation de coopération Interpol, a poursuivi le procureur.

Une explication aux nombreuses disparitions de jeunes enfants en Russie?

L’une d’elle a conduit à cet ancien instituteur devenu directeur d’école, «père de trois enfants et parfaitement intégré, parfaitement inséré dans la société, au casier judiciaire vierge», a souligné Etienne Manteaux. «Il semblerait, a priori, qu’au-delà des images il n’y ait pas eu de passage à l’acte», c’est à dire d’agression sexuelle sur des mineurs, a ajouté le magistrat.
En garde à vue, le directeur d’école, proche de la retraite et sans aucun antécédent judiciaire, a reconnu avoir téléchargé ces fichiers pour son compte personnel. Déféré vendredi matin, il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire. Il sera jugé le 11 juin au tribunal correctionnel pour détention, importation et diffusion d’images à caractère pédopornographique. Selon l’Est Républicain, il encourt entre deux et sept ans de prison. Selon son avocat, l’individu est «effondré».

LeParisien.fr, le 25.05.2013

http://www.leparisien.fr/faits-divers/epinal-un-directeur-d-ecole-avait-telecharge-4400videos-pedophiles-25-05-2013-2834237.php

 

***********************************

 

 Nancy : 60 000 photos pédopornographiques retrouvées chez un artisan

Un peintre en bâtiment de Nancy (Meurthe-et-Moselle) de 46 ans a été placé en garde à vue mercredi, après que les enquêteurs de la police ont découvert sur son ordinateur 60 000 photos pédopornographiques et 500 vidéos. Son procès est prévu le 18 juin, le temps qu’il prépare sa défense, rapporte ce vendredi le site de l’Est Républicain.
L’homme a été écroué dans la foulée, le procureur adjoint ayant réclamé cette incarcération, au regard de la dangerosité de son profil. En 2008, il avait en effet été condamné à trois ans de prison ferme dans une affaire d’agression sexuelle.
L’homme aurait confié se sentir «dangereux»
L’affaire commence le 20 novembre, quand une équipe de la gendarmerie spécialisée dans la traque de la cyber-criminalité, détecte un échange de 76 fichiers pédo-pornographiques. Elle est confiée à la police qui interpelle le peintre en bâtiment. Selon le quotidien régional, l’homme, déjà condamné pour les même faits en 2007, a, lors de sa garde à vue, reconnu avoir récidivé. « C’est comme une drogue, je n’arrive pas à m’en passer», a-t-il confessé aux enquêteurs. Mais il a nié avoir voulu échanger ces fichiers, plaidant pour une mauvaise manipulation sur son ordinateur.
Selon son avocat, le peintre en bâtiment «est bien conscient d’être un pédophile. C’est une maladie et il faut l’aider à se soigner.» D’après l’Est Républicain, il ne sortait de chez lui que pour travailler, afin d’éviter de céder à la tentation. « Sinon, je pourrais être dangereux », aurait-il confié à un expert psychologue.

LeParisien.fr , 31.05.2013

Dernière mise à jour : ( 01-06-2013 )

***********************************

 

Royaume-Uni : 660 pédophiles appréhendés lors d’un vaste coup de filet

 Après une longue enquête secrète de 6 mois, la National Crime Agency, équivalent britannique du FBI, a arrêté 660 personnes suspectées de pédophilie dans tout le royaume. L’agence a également annoncé mercredi avoir placé sous sa protection plus de 400 enfants, rapporte The Guardian.

La liste des suspects fait froid dans le dos car elle comporte des profils atypiques qui passent souvent sous le radar, comme des médecins, d’anciens policiers ou des enseignants, souvent au contact d’enfants. Sur les 660 suspectes arrêtés, à peine 39 étaient inscrits sur le fichier des délinquants sexuels.

Les affaires remontent à la surface

Afin de les débusquer, les enquêteurs ont remonté leur trace à partir des sites Internet qu’ils consultaient. Un médecin a d’ailleurs été interpellé avec plus d’un million d’images pédo-pornographiques sur son ordinateur.

Les révélations d’affaires de pédophilie s’enchainent au Royaume-Uni, où un enfant sur vingt est victime d’abus sexuels. Une enquête de Scotland Yard avait conclu en juin que l’ancien présentateur de la BBC Jimmy Savile avait sévi pendant quarante ans, notamment dans 28 hôpitaux publics. Mort en 2011 à l’âge de 84 ans, il est décrit par la police comme «le pire prédateur sexuel de l’histoire du pays».

LeParisien.fr , 16.07.2014

http://www.leparisien.fr/faits-divers/royaume-uni-660-pedophiles-apprehendes-lors-d-un-vaste-coup-de-filet-16-07-2014-4005261.php