Trafic d’enfants et meurtres rituels en Grande-Bretagne

L’arrestation, le 29 juillet, à Londres, de vingt et une personnes, la plupart de nationalité nigériane, a confirmé l’existence d’un abominable trafic de centaines, voire de milliers, d’enfants entre l’Afrique -une zone située entre Benin City et Ibadan, dans le sud-ouest du Nigeria-  et la Grande-Bretagne.(…)

VIA L’ALLEMAGNE

(…)

« Il s’agit d’un trafic d’êtres humains d’une ampleur considérable. Aux yeux de ces criminels, ces enfants ne sont qu’une marchandise.

Les passeurs munissent ces enfants de passeports trafiqués puis les confient à de faux parents. Forcés à travailler comme domestiques et à se prostituer, ces malheureux permettent, de surcroît, aux malfaiteurs de bénéficier d’allocations familiales. Récemment, la police a démantelé des réseaux similaires d’enfants, mis en place par des ressortissants bulgares, colombiens et vietnamiens.

Mais comment les services de l’immigration ou de l’aide sociale britanniques ont pu être si facilement bernés par le « gang des Nigérians »?¨

Marc Roche du journal « Le Monde » du 30.07.2003«