La Suisse a aussi l’alerte enlèvement / Amber Alert

 

La Suisse a procédé à un copié-collé du système en vigueur en France

 

Grace à  l’initiative de F.R.E.D.I., encouragée par Franco Frattini, alors commissaire européen et par ses partenaires français, puis soutenue par les autorités de son pays, la Suisse est enfin parée de cet outil tant réclamé par ses citoyens, lorsqu’ils en ont réalisé l’efficacité en France.
(plus de 32.000 signatures ont appuyé la revendication de F.R.E.D.I.)

 

 

Conditions fixées pour le déclenchement de l’alerte enlèvement, déclarée prête au 01.01.2010

Si toutes les conditions posées par la France ne sont pas acceptables, elles sont, pour l’instant du moins, la norme applicable:

5 conditions sont posées

    • Que l’on soit sûr qu’il s’agisse d’un enlèvement
    • Qu’il s’agisse d’un/une mineur/e d’âge
    • Que la vie/état de santé de l’enfant soit en danger
    • Que la justice reçoive des informations pour localiser le kidnappeur
    • Que les parents donnent leur accord pour la diffusion de l’avis.(condition ajoutée en Suisse par rapport à  la France)

Si la responsabilité d’opter pour une alerte-enlèvement est laissée aux cantons, c’est la police fédérale seule qui est habilitée à  la déclencher. Toutes les formalités sont réputées réglées dès le 1er janvier 2010.

Voir le descriptif officiel

Vous pouvez recevoir l’alerte enlèvement  par SMS depuis janvier 2011

Pour les citoyens désireux d’apporter leur aide en cas d’alerte enlèvement, il existe une possibilité,de recevoir cette alerte par SMS. Mais, pour cela, il faut s’inscrire:

http://www.entfuehrungsalarm.ch/Pages/Register.aspx

Mais attention: Il ne s’agira pas de faire boule de neige avec les courriers électroniques (E-mails) ou avec les SMS! Chaque personne qui souhaite recevoir ce genre d’alarme doit s’inscrire comme ci-dessus, elle recevra l’alerte uniquement par la police fédérale, seule habilitée à  transmettre l’alerte.

Pas de chaines, SVP!  Cela encombre les lignes et sème la confusion.

C’est cette même police fédérale qui avertira de la fin de l’alerte.

L’Amber Alert ou Alerte Enlèvement d’enfants n’est utilisée qu’en cas d’enlèvement avéré  par un tiers autre qu’un parent– avec témoins– ! Comme si le kidnappeur interpelait la foule lorsqu’il veut voler un enfant! Les témoins peuvent être utiles après le rapt, si, par exemple ils observent un comportement bizarre chez un enfant inconnu dans le quartier, pas nécessairement accompagné de son kidnappeur (ces gens-là ont plus d’un tour dans leur sac, quitte à se faire accompagner d’un autre enfant (volé?) pour apprivoiser la nouvelle proie) ou sont témoins d’agissements suspects ou  remarquent le manège étrange d’un véhicule. C’est en cela que FREDI entend la notion de témoin.

Les enlèvements par tiers ascendants peuvent devenir aussi criminels que ceux pratiqués par un tiers inconnu, de trop nombreux cas le démontrent malheureusement, aussi en Suisse, lorsqu’un parent bafoué par une décision judiciaire ou par le comportement de son ex-partenaire préfère tuer l’enfant, quitte à se tuer après! Dès lors, pourquoi exclure ce genre d’enlèvement de l’Alerte Enlèvement? C’est erroné et cela doit changer.

Quant à l’autorisation attendue des parents pour déclencher l’alarme, c’est là une belle supercherie, car, malgré le fait que presque chacun possède un téléphone mobile, on sait bien qu’il doit être éteint sur la place de travail. De plus, bien des parents allophones restent inatteignables toute la journée. Quel parent refuserait, d’ailleurs, que l’on déclenche l’Alerte Enlèvement si on lui apprend que l’on soupçonne que son enfant a été enlevé?!

 

AMBER est l’acronyme de l’anglais

 

«America’s Missing: Broadcast Emergency Response»

 

AMBER signifie, en français

 

Alerte diatique, But: Enfant Recherché

 

**************************************************

Alerte européenne analysée à  Prague

 

Conférence internationale sur les systèmes d’alerte pour les disparitions d’enfants en Europe (Prague Republique tchèque), 19 mai 2009

prague1.jpg

Cette conférence a pour objectif de faciliter l’échange d’expériences et de meilleures pratiques à  développer et d’améliorer les systèmes à l’échelon national

sheraton-prague-char1145916_64_b.jpg

Résumé
La protection des enfants est l’une des priorités absolues du ministère de la justice et des affaires familiales de la république tchèque , en relation avec la présidence tchèque de l’UE:
“Une Europe ouverte et sûre”. La république tchèque poursuit les activités initiées par la présidence française qui a élaboré un texte pour les Conclusions du Conseil, dans lequel il appelle les états membres à  développer un système d’alerte enlèvement au niveau national.
Cette conférence est destinée aux personnes qui s’impliquent dans le développement d’un système d’alerte, soit les législateurs, les fonctionnaires, les juristes, les ONG…

La participation est limitée à  2, maximum 3 personnes par pays.

(FREDI s’y est rendue…à  ses frais)


Les points principaux de la conférence:

  • Problématique de la protection de l’enfant face aux disparitions et aux enlèvements et protection des enfants contre les criminels.
  • Le mécanisme de la coordination nationale pour la recherche d’un enfant disparu repose sur quatre points:
L’investigation policière et la recherche sur le terrain
Un système d’information bien développé (coopération avec les média et, récemment, avec les opérateurs de téléphonie mobile
Coopération avec le public et
Soutien psychologique des familles victimes

 

    • Présentation de l’alerte enlèvement en GB (National Policing Improvement Agency), France, Grèce (The Greek Centre for Missing and Exploited Children), en Belgique, USA (ICMEC)
    • Présentation du système d’alerte tchèque
    • Michael Weiss , du centre national SIRENE  présentera les résultats d’un questionnaire portant sur la  coopération internationale pour la recherche d’enfants disparus, en utilisant mieux le SIS (Schengen Information System). La conférence se tiendra en anglais et en tchèque

 

martin-pecina_ministre_de_lintrieur_de_la_tchquie.jpg

Toujours portés disparus, certains depuis de trop nombreuses années:

Update: 04.2015

http://www.fredi.org/fiches_disparus/bovet-sylvie/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/ermias-lidia/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/fadumo/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/gumy-johann

http://www.fredi.org/fiches_disparus/hutter-annika/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/knobel-heidi/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/lepitre-jimmy/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/marchese-linda-nataly/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/mnatsakanian-margarita/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/oberson-sarah/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/perjesy-peter/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/schaer-nils/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/schepp-lucidi-livia/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/schepp-lucidi-alessia/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/salumu-sarah/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/salvatore-marino/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/schmitz-karen/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/roth-peter/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/thavabalakrishnan-kajana/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/trittenbass-edith/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/terzic-marko/

http://www.fredi.org/fiches_disparus/varone-david/