Une puce  sous la peau pour retrouver des enfants enlevés ?

La puce informatique que d’aucuns rêvent d’implanter dans chaque enfant vient d’obtenir l’approbation des autorités américaines.  » La VeryChip ne pourra toutefois pas contenir d’informations médicales, comme le souhaitait son fabricant, la compagnie Applied Digital Solutions, mais elle pourra bel et bien être implantée sous la peau d’un enfant – afin de le retrouver dans des cas d’enlèvement, par exemple.(..)

http://www.trovan.com/childsafety.html

(ASP) – 16 avril 2002

Le VeriChip est un petit cylindre de verre de 12 mm de long et de 2 mm d’épaisseur, prévu pour être implanté sous le triceps du bras droit, ou entre l’index et le pouce, sous la peau, de façon ambulatoire. Il ne se voit pas à l’œil nu.

la verichip

On peut aussi le fixer au-dehors du corps, à une montre ou à un bijou et ne nécessite pas de batterie, du fait de sa technologie basée sur l’induction.

Cet instrument a reçu l’autorisation de la US-amerikanischen Food and Drug Administration (FDA) en 2002

Mais les critiques s’élèvent :

Lisible par n’importe qui, sans autorisation ni mot de passe, parce que les informations ne sont pas codées, cette solution permet l’intrusion dans la vie privée des gens. Les Autorités pourraient., par exemple, suivre quelqu’un  dans ses déplacements à son insu, en complément de l’espionnage possible grâce aux téléphones mobiles et aux caméra de surveillance.

En Europe, d’autres moyens, pour repérer un enfant enlevé ou en fugue sont mis sur le marché. Un fabricant autrichien propose une sorte de carte à puce, à porter sur soi.,

FREDI propose la petite clé qui pourrait lui sauver la vie

Aux States, un appareil GPS est offert aux parents, voyez sous

GPS Locator FOR CHILDREN, http://www.optimaltracking.com/en/?gclid=CMW_6tXgz68CFYnO3wodPzmsFw

mais..Prudence, prudence..

  • vérifier le véritable objectif des fournisseurs, le contrôle qu’ils exercent sur les possesseurs d’appareils livrés (afin que des pédocriminels ne puissent repérer un enfant porteur d’un tel appareil, par exemple !)
  • l’innocuité de l’implant, si vous choisissez cette méthode (Comme pour les chiens..)
  • un GPS locator peut facilement être enlevé..par l’enfant ou par son prédateur !

 

Une crèche va équiper les bébés de puces électroniques !

Un établissement parisien va tester dès l’an prochain un système de surveillance électronique des enfants grâce à une puce intégrée à leurs vêtements. Shocking ?
Comment surveiller plusieurs dizaines de bambins dans une crèche sans faire appel à une multitude d’auxiliaires de puériculture? Grâce aux puces intelligentes! Pour la première fois en France et en Europe, une crèche parisienne expérimentera, dans le courant du premier semestre 2011, le contrôle électronique sans fil de ses petits pensionnaires.
Chaque enfant accueilli dans l’établissement, vraisemblablement une structure d’accueil associative, privée ou d’entreprise, mais pas municipale, sera équipé d’une puce radio sans fil reliée à un centre de contrôle vidéo.

« L’expérimentation, menée pour le compte d’une grande société d’assurances, vise à valider l’efficacité du système du point de vue de la sécurité des enfants. Grâce à la puce portée par chaque enfant (NDLR : insérée dans un vêtement spécialement fourni), il sera possible de savoir instantanément si l’un d’entre eux quitte la crèche. La direction de la crèche sera immédiatement alertée, tout comme les parents, par SMS sur leurs téléphones portables

AYMERIC RENOU | 09.09.2010

Il fallait s’y attendre! D’abord, on encourage les deux parents a renflouer, par leur travail à l’extérieur, la caisse publique tout en leur promettant qu’on prendra en charge leur progéniture dans des structures bien aménagées, puis on s’aperçoit que ces structures ont un coût, qu’il faut raboter à tout prix. Finalement, un gardien pour tout ce petit monde muni de ce gadget, ça suffit amplement! Si les parents veulent que leurs bambins soient correctement entourés, ils n’ont qu’à le faire eux-mêmes: Voilà la politique d’encouragement à la famille. C’est en France, mais ne vous faites pas d’illusion, chaque pays sera bientôt concerné, pourvu qu’on fasse des économies!

Réactions indignées

Pour les adversaires, c’est « créer des conditions de méfiance et d’angoisse inutile face à un danger qui n’existe pas. C’est également déresponsabilisant en coupant les liens avec les adultes à l’écoute et formés pour éduquer et établir une relation de confiance avec eux. C’est la porte ouverte à des économies énormes de personnel au détriment d’une relation humaine essentielle avec des adultes professionnels. D’autant qu’il n’y a pas besoin de sécuriser électroniquement des crèches qui sont déjà des lieux fermés et absolument sans risque de fugue… »

A.R.

Sans risque de fugue..En théorie! Chaque structure d’accueil ne devrait être accessible que par un code d’accès, la porte étant dûment fermée à clef. Il nous est arrivé de visiter de telles structures, en Suisse, dont la porte n’était pas fermée à clef et,mieux encore, où l’unique gardienne se trouvait dans une salle annexe: Nous aurions eu le temps de prendre, un à un, trois enfants avant que la gardienne réapparaisse. La puce électronique individuelle n’est peut-être pas l’idéal, mais n’oublions pas que le personnel des garderies est responsable des enfants qui lui sont confiés..Donc, mieux vaut prévenir que guérir l’inguérissable: La perte d’un enfant! Dommage, l’information ci-dessous ne mentionne pas si un son est émis lorsque l’enfant quitte la pièce. Ce serait pourtant utile, car surveiller un écran au lieu des enfants eux-mêmes ne doit pas être très passionnant! Beaucoup risquent de s’endormir devant leur écran..
 

Comment ça marche ?

La RFID (radio frequency identification en anglais) est une technologie de communication sans fil entre des petites puces et un émetteur-récepteur. Un peu comme dans un GPS miniature, les puces envoient régulièrement par fréquence radio des informations comme, par exemple, leur position géographique.
Les puces RFID se cachent déjà dans d’innombrables objets de la vie quotidienne. :
On les implante sur certains animaux sauvages en voie de disparition pour connaître leurs habitudes ou encore dans les « boucles d’oreilles » des vaches laitières pour vérifier leur passage à la traite.
A.R. | 09.09.2010

 

Des élèves californiens équipés

Des puces électroniques pour surveiller les élèves? Une école californienne vient de franchir le pas. Glissée dans l’encolure, une petite puce RFID permet aux enseignants de suivre, sur des écrans de contrôle, les faits et gestes des enfants.
Chaque élève est symbolisé par un petit point que l’on voit se déplacer en temps réel dans les salles de classe ou dans la cour.
La direction de l’école espère réaliser des économies de trois mille heures de travail de surveillance par an.

Et voilà, le maître-mot est lâché: ECONOMIE, et tant pis pour les personnes qualifiées au chômage, tant pis pour les diablotins parqués comme des vaches laitières!
A.R. | 09.09.2010

 

Dernière mise à jour : ( 08.07-2014 )

Nous serions heureux de recevoir vos réflexions au sujet de ce genre d’appareils (puces à implanter ou autres), pas tant sur le plan éthique – finalement, la décision d’équiper son enfant ou pas revient aux parents- mais bien plutôt sur les avantages et inconvénients d’un tel équipement de nos enfants, les limites techniques et sécuritaires d’un tel équipement et, pourquoi pas, des propositions de solutions que vous estimeriez meilleures.

La Fondation FREDI vous remercie de l’aider dans sa prévention des disparitions d’enfants.

 

Adressez-nous vos réflexions