Un chauffeur de camion force 122 enfants à produire des photos de sexe via l’Internet

Le procureur d’Osnabrück enquête sur un homme de 32 ans en raison de plusieurs abus sexuels sur des douzaines d’enfants. Certaines victimes sont également de la Suisse.

En raison de la violence sexuelle sur plusieurs douzaines d’enfants via l’Internet, le bureau du procureur d’ Osnabrück, dans le nord de l’Allemagne conduit une enquête contre un homme de 32 ans.

Sur une plate-forme Internet que les enfants utilisent volontiers, l’homme a avoué avoir contacté, sous un faux nom, des filles et des garçons entre sept et treize ans et leur avoir demandé de lui envoyer des photos dénudées d’eux-mêmes. Le procureur a ajouté que les enfants ont également été poussés à exécuter des actes sexuels et de les photographier. La « Neue Osnabrücker Zeitung » a rapporté le cas La première.

Des enfants très traumatisés

Dans leurs communications, l’homme se serait annoncé comme une jeune fille. Plusieurs d’entre eux avaient d’abord vu cela comme un type de jeu de sexe sur Internet avec des filles du même âge.

D’autres se sont vu offrir des crédits de devises internes de la plate-forme, a déclaré le porte-parole du procureur, Alexander Retemeyer. Les enquêteurs parlent de 122 victimes de l’Allemagne, de la Belgique et de la Suisse. Beaucoup d’enfants ont été gravement traumatisés.

Fedpol fournit une assistance administrative

Seuls quelques cas ont été relevés en Suisse, a déclaré le substitut du procureur à l’agence de presse sda. Mais personne n’a donné le nombre de victimes suisses, ni lui, ni l’Office fédéral de la police (fedpol).

Fedpol a collaboré dans ce cas, a déclaré une porte-parole, en réponse à une question. s Les victimes concernées auraient pu être identifiées en coopération avec les polices cantonales ou municipales compétentes.

La poursuite de cette pédocriminalité incombe aux cantons, c’est pourquoi Fedpol a transmis le rapport de l’Allemagne.

Non vendu

L’individu n’a ni envoyé ni vendu les photos recueillies a déclaré le porte-parole du procureur d’Osnabrück, Alexander Retemeyer. Dans l’appartement de l’accusé plus de 600 fichiers de pornographie juvénile ont été mis en sécurité..

Avec un garçon de 15 ans qui avait accepté une rencontre il a commis des actes sexuels dans la cabine d’un camion, écrit le « Mirror ». L’homme qui doit être inculpé prochainement, est menacé plusieurs années de prison.

Cet article démontre clairement les risques de l’Internet s’il n’y a pas de surveillance parentale