Beaucoup de parents nous confient craindre le bain pris avec leur jeune enfant, les câlins partagés, le contact peau à peau..

Comme l’auteur des lignes qui suivent, nous affirmons qu’il ne faut pas tout mélanger:

Il n’y a rien que de normal à ce que des parents s’inquiètent un peu plus des personnes à qui ils confient leurs enfants. Cela n’a rien d’un interdit; que des responsables publics ou associatifs se préoccupent d’éviter des ambiguïtés et ne recouvrent plus d’une épaisse couverture les faits répréhensibles dont ils ont connaissance pour éviter le scandale, que l’on apprenne aux enfants à être prudents quand on leur fait des propositions comme on leur a appris à maîtriser la rue. Tout cela n’a rien d’extraordinaire, mais relève du bon sens heureusement déjà largement partagé.

Et là encore une étude sociologique des jeunes victimes montrerait qu’elles ne sont pas parmi les plus privilégiées de la société. Les pédophiles choisissent leurs proies. La faiblesse de leur environnement familial est un critère parmi d’autres qu’instinctivement ils privilégient.

Mais il y a une différence entre un geste d’affection et l’idée d’une relation sexuelle. Rien n’interdit d’aimer; ce sont simplement des limites que met la loi aux marques d’affection ! En d’autres termes, il n’y a pas à s’émouvoir et à se culpabiliser de ce qui arrive à ceux qui négligent ce résumé de la loi qui veut que les enfants ont droit à l’amour, mais pas à ce qu’on le leur fasse !

Jean Pierre Rosenczveig
Président du Tribunal des enfants de Bobigny
Président de l’Association nationale des Communautés Éducatives, 24.07.1998

Ce texte fait endosser un immense travail aux organismes de protection de l’enfance, qui doivent trouver les moyens de rencontrer les parents des enfants susceptibles de devenir des proies faciles des pédocriminels. Lors des conférences mises sur pied, qu’elles s’adressent au public en général ou aux associations de parents, ce sont les parents convaincus qu’ils ont des devoirs envers leurs enfants qui y assistent: C’est un bon point pour eux, mais c’est insuffisant pour l’ensemble des enfants!