Sa directrice bénévole, malade, n’a plus la force de continuer. Les bureaux sont définitivement fermés.

Pas de relève donc pas le choix, la fin de la Fondation est inéluctable, avec la consolation du travail accompli pendant 26 ans, sans aide financière communale, cantonale ni fédérale.