Odile Maupas-Gapany, l’auteure du poème « Innocence meurtrie », généreusement offert à F.R.E.D.I.:

 

odile2.jpg

Née à Rouen en 1954,  de parents normands tous deux artistes, graphologue, Odile Maupas Gapany est aussi peintre,

dessinatrice à l’encre de chine et pratique l’émaillage sur métaux.

Récompensée par diverses sociétés artistiques, elle a obtenu en 1994 le Prix de Poésie Féministe de la Société des Poètes et Artistes de France, section suisse.

    • En 1995, elle fut co-lauréate du Grand Prix des Poètes Suisses de Langue Française de cette même société.
    • En 1996, pour l’Ode à l’Amour Mystique de son recueil Vivre d’Aimer, elle a reçu le 1er Prix de Poésie Mystique de la Société des Poètes et Artistes de France.
    • En 1997, pour son poème Par jacinthes et brises, elle reçoit le Premier Prix et la Coupe du C.G. de la Gironde de l’Association culturelle nationale « Arts et Lettres de France ».

Autres distinctions

    • 1987 Médaille de bronze pour recueil personnel Plume Vagabonde.
    • 1991 Diplôme de Médaille d’argent pour poésie classique
    • 1992 Diplôme de Médaille de bronze pour poésie classique
    • 1994 Médaille de bronze pour poésie libre
    • 1996 Médaille de bronze pour poésie classique
    • 1996 Médaille d’argent pour poésie libre
    • 1996 Premier accessit avec diplôme de Médaille de bronze, section « Sonnets »
    • 1996 Troisième prix et Diplôme de Médaille d’argent de la Ville de Bordeaux, section « Humour »
    • 1997 Médaille de Bronze Prix Anne de Bretagne

 

Ce poème est dédié à tous les enfants victimes de la plus indicible des violences, blessés dans leur âme et dans leur chair, mortellement parfois, par des adultes, des êtres que l’on peine à qualifier d' »humains ».

 

Innocence meurtrie

Enfant
Tel un oisillon émouvant et doux
Trop jeune fleur même pour le papillon.

D’aventure quand le destin
Décolore ton sourire aux joues rondes et fraîches
Maudit soit qui trop embrasse et mal étreint
Déchirant d’un malsain désir
La lumière du conte de fées.

La pulsion monte écumante
Ne l’arrête aucun regard pur.
S’accomplissent alors
Les fangeuses violences de la moiteur infâme.

Sous la ouate de peur et de honte
Au creux de l’enfer un cri étouffé
Au fond de la poche un mouchoir en larmes
Ne trahissent point l’impensable torture.

Taisant les haillons du corps et de l’âme
Sans comprendre
Tu pleures:
Les anges savent la douleur
Enfermée dans le rose calice de ta nuit profonde.

Que s’entrouvre enfin le soupir
Aux paroles de la délivrance !

Avec respect
Se doit d’être chérie la fraîcheur printanière
Dans les mèches blondes ou brunes
De la vie.

Que les étoiles te protègent
Enfant
Partout sur notre terre
Puisses-tu goûter l’harmonie cristalline et joyeuse
De la tendresse et de l’amour.


Odile Maupas Gapany, pour FREDI

                                                                                      ************************************

 

La créatrice du Logo

Carine, de son vrai nom Christine Racine, est née à Fribourg, en Suisse. Parallèlement à une formation de graphiste, elle crée des histoires en bandes dessinées. Mariée, elle a une fille en 1981.

carine.jpg

Sa rencontre – en 1981 également – avec une jeune femme atteinte de myopathie, lui donne l’idée de raconter le cheminement de personnes atteintes dans leur santé

    • victoire sur l’impossible (histoire d’un paraplégique)
    • un guide dans l’ombre (histoire d’un chien d’aveugle)
    • le besoin de vivre (histoire d’un dialysé)
    • pourquoi moi ? (histoire d’une victime d’un cancer)
    • Coline, souvenir d’une fécondation in vitro

Si des sujets concernant la santé ont été un tremplin, reconnaît Carine, elle a créé également des bandes dessinées de sciences fiction et deux séries pour enfants.

En 1999, est sorti son dernier album, une histoire dont le héros est un chien, aux éditions « Coeur de Loup » (France)

Vous pouvez rencontrer Carine au festival Bédémania de Belfaux-Corminboeuf, près de Fribourg (Suisse), où elle tient un stand depuis 1984.

Un logo plein de symboles