1.
Ne publiez jamais vos n° de téléphone ni votre adresse lorsque vous faîtes imprimer/diffuser un avis de disparition
Pourquoi ?

Protégez-vous, protégez vos autres enfants des curieux, loufoques et gens malfaisants

Les seules coordonnées à donner sont celles de la police en charge du dossier. Pour le signalement national et international, il y a des ONG comme F.R.E.D.I., qui ne donnent que les adresses des polices en charges du dossier, ou, plus tard, celle du site perso de la famille du disparu, si les parents pensent qu’un tel outil puisse être utile (Cependant, il faut le connaître pour le visiter!)

2.
En cas de disparition, envoyer un avis de recherche par courrier électronique comporte quelques risques qu’on n’envisage pas toujours.

De nombreuses personnes pensent bien agir, mais on ne maîtrise plus le destin des E-mails et on peut toujours retrouver un avis de recherche de personne disparue des années après qu’on l’ait retrouvée.
Si vous voulez vraiment aider,  laissez les organismes spécialisés s’occuper de tels cas de disparition : ils sont équipés et organisés pour cela. Il y a, bien sûr, les pages de F.R.E.D.I.: mais également de nombreux autres sites, partenaires ou non de FREDI (Quelques-uns de ces sites sont répertoriés  ici)

Le message de HoaxBuster à propos de la diffusion des disparitions par courriel

« AVIS DE RECHERCHE » – Une disparue, 10 millions d’e-mails retrouvés

Non l’e-mail n’est pas l’arme absolue en cas de disparition de mineur. L’avis de recherche devient trop rapidement obsolète et.. incontrôlable !

Pourquoi il ne faut pas faire suivre ces chaines :

  • les médias traditionnels ont plus d’audience et s’en font bien mieux l’écho, avec photo récente, dernières news de l’enquête, dernier endroit où l’on a aperçu la personne, etc
  • le contenu du message peut être modifié, altéré, tronqué et se transformer en hoax très rapidement
  • dans  99% des cas, le/la fugueur(-se) revient dans les quelques jours et la chaine, elle, se balade des années.

Liens utiles :

Dossier lié : Les hoaxiens (faux enfants disparus ou malades, disparition Aurélie, de Christelle…)

F.R.E.D.I. (Suisse)

D’autres organisations peuvent vous aider

 

3.
Diffuser un avis de disparition non fondé est punissable

Fiche 51 : Scénario

Une personne expédie à de multiples correspondants une annonce de disparition d’une personne alors que ce n’est pas vrai.

Base légale Art. 128bis 81 CPS Fausse alerte:
Celui qui, sciemment et sans raison, aura alerté les services de sécurité publics ou d’intérêt général, les postes de sauvetage ou de secours, notamment la police, les pompiers ou les services sanitaires, sera puni d’une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d’une peine pécuniaire.

Preuves:
Imprimez le message électronique en prenant soin d’inclure l’en-tête technique et tout autre document qui peut être joint à cet envoi (photo de la personne « disparue », avis de recherche, etc)

Conseils
Avant de transférer ce genre de message et d’alarmer inutilement d’autres internautes, il y aurait lieu de se renseigner auprès de la police proche du prétendu lieu de disparition ou auprès d’ un site professionnel  (organisation privée) qui le répercutera dans les réseaux sociaux. Ainsi, l’internaute désirant aider aux recherches peut être mieux informé sur l’évolution de cette affaire et surtout savoir si la personne a été retrouvée.

Liens Web:

Page du site site:http://www.e-prevention.ch (site fermé),

Voir également http://www.hoaxbusters.org

Quelques hoaxes (canulars) qui ont circulé vers F.R.E.D.I.:
L’avis de disparition de Aurélie Brousse, de Ashley Flores, 13 ans,, sont des hoaxes (canulars)
L’avis de disparition de Marie-Line Mobius, 17, était vrai, mais il ne l’est plus